Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Les chimpanzés au service de la forêt tropicale africaine

“Par leur action, ces disséminateurs ont contribué à l’expansion des espèces d’arbres à croissance lente de la forêt humide”, selon le chercheur Alex Chepstow-Lusty dans The Conversation.

La plupart des gens imaginent probablement que la forêt humide d’Afrique occidentale et centrale – la deuxième plus vaste au monde – existe depuis des millions d’années. Des travaux récents suggèrent pourtant qu’elle ne s’est constituée qu’il y a environ 2000 ans. Fortement fragmentée sous l’effet de l’allongement de la saison sèche, il y a 2 500 ans, la forêt a atteint son état actuel au terme de cinq siècles de régénération.
Cette restauration n’est pas liée à l’action de l’homme, mais a été favorisée par des agents de dispersion des graines ou des fruits, parmi lesquels les chimpanzés. Par leur action, ces disséminateurs ont contribué à l’expansion des espèces d’arbres à croissance lente de la forêt humide. Aujourd’hui, ces animaux se trouvent menacés par la déforestation et par la chasse, ce qui avec le changement climatique pourrait dans le futur mettre à mal la résilience des couverts tropicaux.
J’ai commencé à réfléchir aux processus naturels dans les forêts africaines en 1993. Aux côtés du célèbre groupe de chimpanzés de Jane Goodall à Gombe, en Tanzanie, nous essayions avec ma femme de suivre ces primates sauvages. C’est l’un des directeurs de recherche de Gombe, Anthony Collins, qui nous a sensibilisés à leur rôle. Il suggérait qu’ils avaient pu influer sur la composition du couvert par leurs propres pratiques nutritionnelles, les fruits étant ainsi excrétés çà et là. Une sorte de “protojardinage”.

J’ai finalement dû quitter les chimpanzés après avoir obtenu un petit financement pour étudier les changements passés de la végétation grâce aux pollens fossilisés, cette fois-ci dans les Andes.
Quelques années plus tard, je me suis retrouvé à donner des cours à Cambridge sur les impacts anthropiques au cours des 10 000 dernières années. Je “retournai” soudainement aux forêts tropicales humides d’Afrique et à leur histoire. A cette époque, les scientifiques considéraient l’humain comme largement responsable du recul spectaculaire des forêts depuis 3 000 ans.
Les premiers rares articles scientifiques que j’ai lus sur le sujet utilisaient l’abondance de pollens issus du palmier à huile dans les lits datés des vases lacustres comme signal d’une présence humaine. Ce palmier à huile est aujourd’hui célèbre pour sa culture à échelle industrielle massive sous les tropiques. Puisqu’il a toujours constitué une importante source de nutrition pour les populations de la région, les scientifiques l’assimilaient à un indicateur de présence humaine.
Peu de temps après, j’ai commencé à travailler dans un laboratoire de palynologie à Montpellier dans le sud de la France. Là, je me suis penché plus longuement sur l’histoire de la forêt africaine, et les autres chercheurs ont bouleversé ma vision simpliste des pollens fossilisés du palmier à huile.
Lorsque l’on s’intéresse aux données recueillies sur la forêt humide africaine, on s’aperçoit qu’elle a connu un recul très fort il y a environ 2 500 ans dans le bassin du Congo, ainsi que dans une vaste zone allant du Sénégal au Rwanda. Or, on n’y trouve qu’un très petit nombre d’indices archéologiques de populations humaines dispersées : l’homme ne peut donc être tenu responsable d’une destruction simultanée à si grande échelle.

ARTICLE:

https://mobile.francetvinfo.fr/monde/afrique/environnement-africain/les-chimpanzes-au-service-de-la-foret-tropicale-africaine_4113347.html#xtref=http://m.facebook.com/&xtref=https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/environnement-africain/les-chimpanzes-au-service-de-la-foret-tropicale-africaine_4113347.html

 

Tant que l’arbre, n’aura pas de statut juridique il ne sera pas protégé.

#Petition pour la Déclaration Universelle des Droits de l’Arbre #DUDA #UDTR

et la #ConventionInternationaledesDroitsdelArbre #CIDA#ICTR

🌳 Parce que l’Arbre est la base de tout l’écosystème terrestre.

🌳 Parce que l’Arbre c’est la Vie.

🌳 SIGNEZ LA PÉTITION

PRENEZ CONNAISSANCE DE LA CONVENTION

#climateAction #humanAlarm #HarmonyWithNature