Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Au cœur de la Provence la forêt meurt petit à petit

Au cœur de la Provence, “la forêt meurt petit à petit”, poussant l’Office national des forêts (ONF) à la transformer en une “mosaïque” incluant des essences plus résistantes au réchauffement climatique, comme le très rare pin de Salzmann.

Julien Panchout, directeur de l’agence territoriale Bouches-du-Rhône/Vaucluse de l’ONF, montre les branches desséchées à la cime des chênes pubescents, leurs feuilles vertes et arrondies caractéristiques étant toutes tombées.

L’arbre “concentre l’ensemble de la sève sur les branches basses lors des années de sécheresse” et meurt par le haut, explique-t-il.

Ce phénomène de “descente de cimes” touche déjà 80% des chênes pubescents de la forêt de Cadarache, à Saint-Paul-lez-Durance (Bouches-du-Rhône) et risque de concerner de plus en plus d’essences sachant que la forêt recouvre 30% du territoire en France.

ARTICLE:

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/en-provence-une-nouvelle-mosaique-d-arbres-pour-lutter-contre-la-mort-de-la-foret_178947?xtor=RSS-15&utm_source=pocket-newtab-fr-fr

Views: 27