Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Ploumilliau. La forêt communale serait-elle en danger ?

Le conseil municipal a décidé de soutenir l’Office national des forêts. Les élus s’inquiètent de nouvelles suppressions de postes et de l’avenir des communes forestières comme Ploumilliau (Côtes-d’Armor).

Une motion de soutien aux personnels de l’Office national des forêts (ONF) a été votée à l’unanimité lors du dernier conseil municipal, vendredi. Il faut dire que les élus de Ploumilliau sont sur le qui-vive car l’ONF a déjà subi des coupes franches dans ses effectifs. Et que la direction générale aurait annoncé 1 500 nouvelles suppressions, dont 460 en 2019.

Un service public essentiel

Jean-Pierre Le Leer, adjoint à l’environnement, le dit sans détour : « La diminution continue des services publics en milieu rural hypothèque l’avenir de nos territoires. Nous devons réaffirmer notre attachement à ce service public, et nous sommes inquiets de sa remise en cause. Notre forêt est un bien communal et une richesse environnementale que nous transmettons aux nouvelles générations. Aujourd’hui, les enfants des écoles viennent y découvrir les arbres et la nature. Le jus de nos pommiers sera servi dans nos cantines. Si demain l’ONF ne peut plus assurer la gestion ni la police en forêt, ce sera la porte ouverte aux dégradations et aux abus. »

« La filière bois, un enjeu vital »

Concernant les suppressions de postes, le maire, Marcel Prat, rappelle le contrat signé par la commune et l’État.« Pour la période de 2016 à 2020, il garantissait le maintien des effectifs et du maillage territorial. Malgré cela, les suppressions ont continué. La filière bois que soutient l’ONF est un enjeu vital, ce sont près de 400 000 emplois dans le monde rural. À l’heure du changement climatique, la forêt nous protège et il revient à tous, État, collectivités, citoyens, de la protéger. Elle doit rester un atout économique, touristique et environnemental pour notre pays. »

Un courrier adressé au préfet

Dans un courrier adressé au préfet, le conseil demande au gouvernement l’arrêt des suppressions de postes de fonctionnaires et d’ouvriers forestiers à l’ONF ; le maintien du statut de fonctionnaire assermenté pour les agents chargés de protéger et de gérer les forêts communales ; le maintien du régime forestier et la réaffirmation de la gestion des forêts publiques par l’ONF au service de l’intérêt général et des générations futures.Pour mémoire, en 2007, la commune avait planté près de huit mille arbres, dont plusieurs centaines de fruitiers, dans un périmètre protégé de captage d’eau. Une semaine avait suffi pour réaliser la plantation grâce au concours de l’ONF et des enfants des écoles.

Source : Ploumilliau. La forêt communale serait-elle en danger ?

#PETITION
DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’ARBRE
🌳 Parce que l’Arbre est la base de tout l’écosystème terrestre.
🌳 Parce que l’Arbre c’est la Vie.
🎯SIGNEZ LA PÉTITION: https://www.declarationuniverselledesdroitsdelarbre.org/petition-mondiale-pour-la-declaration-universelle-des-droits-de-larbre/
#climateAction #humanAlarm
#Duda #Udtr
www.duda-udtr.org
#HarmonywithNature #RightsOfNature