Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

L’anthropologue Philippe Descola raconte la vie des Achouars qui voient les plantes comme des personnes

Philippe Descola est professeur au Collège de France depuis 2000 et titulaire de la chaire d’anthropologie de la nature. C’est ” la façon dont d’autres populations dans le monde ont conçu les formes de continuité et de discontinuité entre humains et non-humains”, définit le chercheur. Un exemple avec les Achouars qui vivent en Amazonie et considèrent les plantes et les animaux comme des personnes. Comment et pourquoi ? Réponse de l’anthrolopologue.

Source : L’anthropologue Philippe Descola raconte la vie des Achouars qui voient les plantes comme des personnes | TV5MONDE – Informations