Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Amazonie : des députés et ONG français appellent à agir pour ne pas être “complices de la ­déforestation”

46 députés et 17 ONG réagissent aux feux en Amazonie causés par l’accélération de la déforestation. Ils demandent à l’Europe d’agir pour garantir qu’aucun produit issu de la déforestation n’entre sur le marché commun.

L’Amazonie a été touchée par de nombreux feux.

Voici la tribune cosignée par 46 députés et 17 ONG à propos de la déforestation en Amazonie :

“Alors que le taux de ­déforestation au ­Brésil a ­fortement baissé entre 2005 et 2015, il est reparti à la hausse et atteint aujourd’hui un ­niveau record. Ce drame est la conséquence directe d’un affaiblissement des moyens de contrôle et d’un relâchement des sanctions contre les propriétaires ­terriens qui défrichent illégalement la forêt.

Pire, depuis l’élection de Jair Bolsonaro, le ­gouvernement fédéral multiplie les messages et les actions pour encourager la déforestation. L’impunité est devenue la règle. Les violations des droits humains à l’encontre des peuples autochtones se multiplient, allant même jusqu’à l’assassinat de celles et ceux qui s’opposent à ce carnage. L’Amazonie est en flammes.

La France est l’un des principaux ­importateurs européens de soja, et peut-être demain de bœuf avec l’accord de ­libre-échange Mercosur, alors que ces deux commodités agricoles sont les principaux moteurs de la destruction de ­l’Amazonie et d’autres écosystèmes précieux comme le Cerrado. Manger moins de viande et de produits laitiers mais des produits de meilleure ­qualité, issus de filières ­relocalisées, est indispensable mais prendra du temps.

Or, il y a urgence. Les consommateurs français sont, malgré eux, complices de la déforestation

En mars 2017, notre pays a adopté une loi sur le devoir de vigilance qui oblige les très grandes entreprises à élaborer un plan comportant des mesures permettant d’identifier et de ­prévenir les atteintes graves aux droits humains et à l’environnement causées par leurs activités, celles de leurs filiales, sous-­traitants et ­fournisseurs. Plus de deux ans après l’adoption de cette loi, la liste des entreprises soumises à celle-ci n’est toujours pas disponible et les plans d’action connus sont au mieux insuffisants, sinon inexistants.

La ­conséquence est que les consommateurs français sont, malgré eux, complices de la ­déforestation. Pourtant, des solutions techniques existent permettant de tracer de façon précise les flux de soja et de bœuf. Ce qu’il manque, c’est la volonté politique pour mobiliser l’ensemble des acteurs.

La France a fait un premier pas en adoptant une stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée, mais nous ne pouvons plus nous contenter de déclarations d’intention ou d’engagements volontaires.

La suspension de la ratification du #Mercosur est une première étape qui doit être confirmée rapidement par un vote au Conseil de l’Union européenne. Cette annonce doit être complétée dans les ­prochaines semaines par une rencontre avec les autorités brésiliennes pouvant se solder, en cas d’échec, par la mise en place de sanctions commerciales sur les importations de soja et de bœuf du Brésil.

Source : Amazonie : des députés et ONG français appellent à agir pour ne pas être “complices de la ­déforestation”

#PETITION pour la
Déclaration Universelle des Droits de l’Arbre #DUDA #UDTR

🌳 Parce que l’Arbre est la base de tout l’écosystème terrestre.
🌳 Parce que l’Arbre c’est la Vie.
🌳 SIGNEZ LA PÉTITION: https://www.declarationuniverselledesdroitsdelarbre.org/petition-mondiale-pour-la-declaration-universelle-des-droits-de-larbre/

#climateAction #humanAlarm #HarmonyWithNature